FANDOM


Guillemets
Il s'agissait de faire pénitence pour un pêché qui n'avait pas encore été commis, une pénitence intense et fervente, accompagnée de flagellations, ceci dans le but de constituer une réserve de crédits. Quand la pénitence avait atteint le niveau approprié à tel ou tel pêché, le pénitent recevait l'absolution par avance, bien qu'il puisse ne jamais être amené à commettre ce pêché. Mais il était parfois nécessaire de tuer des gens, par exemple ; dans ces cas-là, l'assassin était beaucoup plus serein s'il pouvait agir en état de grâce.

—  Explication de l'absolution préventive[1]

L'absolution préventive ou pénitence préventive était une doctrine inventée par la Cour de Discipline Consistoriale utilisée par les membres du Magisterium, leur permettant de commettre des crimes tout en ayant la conscience tranquille. En effet, même s'ils s'apprêtaient à commettre des pêchés, ils s'étaient infligés une punition (comme un des flagellations) à l'avance et pouvaient donc les commettre en étant certain d'être pardonnés par l'Autorité[2]. La majorité des membres de l'Église ignoraient cette pratique[1].

Dans les livresModifier

Notes et référencesModifier